ATTAC contre le classisme, pour la solidarité entre dominé.es.

samedi 18 février 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 34%

ATTAC contre le classisme, pour la solidarité internationale entre dominé.es.

http://amitie-entre-les-peuples.org/ATTAC-contre-le-classisme-pour-la-solidarite-entre-domine-es ?

Partons de ce propos : "La crise de l’Etat-nation comme formation sociale et politique est manifeste" écrivait Alain Bihr en janvier 1994 dans le "Monde Diplo ».

De multiples crises à résoudre.
Derrière cette crise de l’Etat-nation, il y a, si on se souvient un peu de l’ouvrage « Le spectre de l’extrême-droite » du même auteur (L’atelier 1998) d’autres crises : la crise de la démocratie représentative, la crise de la nation comme communauté, la crise de l’Etat social ou de la République sociale, la crise du mouvement ouvrier, la crise culturelle. Etc. Ces crises sont nombreuses et donc difficiles à résoudre .
Pour ATTAC et pour le dire ici sommairement, ce délitement vient du néolibéralisme (cf Michel Husson) et de la « thatchérisation du monde » (Christian Delarue).

Mais ne faut-il pas revenir et répéter à nouveau, pourquoi la nation est devenue une communauté aliénante au sein de laquelle une large fraction ne se reconnait plus et ce, de diverses façons, notamment deux : - SOIT en proposant un difficile retour en arrière avec une rupture avec la mondialisation économique et un difficile repli national (combiné parfois avec une profonde démocratisation des institutions républicaines), - SOIT en allant tout aussi difficilement, dans toute l’Europe, vers un éco-socialisme qui fasse reculer l’emprise du capitalisme et de ses durs rapports sociaux humains (capital-travail et d’autres) mais aussi l’emprise destructrice sur la nature.

1 - Difficulté de trouver une voie de sortie
Malgré cette difficulté à choisir une alternative à gauche, sociale, écologique et démocratique la contestation de l’ordre capitaliste néolibéral existant perdure. A ATTAC on conteste, d’année en année, la « démocratie réellement existante » (ATTAC 2016), celle dite représentative, plus justement nommée délégataire (Jean-Claude Bauduret), car elle demeure impuissante devant les forces d’argent et du capital qui font la loi.
Aucune gauche d’alternative n’est parvenue dans le Parlement à. changer la donne ; et « la rue » (les manifestations populaires et syndicales) n’y sont pas plus parvenues. L’explication de la crise est connue mais il importe de la reposer : - D’une part il y a eu rupture communautaire relative par en-bas avec des aspirations à l’ouverture transnationale et même cosmopolite dans la jeunesse ; - d’autre part, par en-haut, du fait de la transnationalisation économique multiforme . Nous pouvons renvoyer ici au livre « La mondialisation du capital » de François Chesnais (car il est sorti la même année : 1994 - qui est aussi l’année de l’Accord de Marrakech créant l’OMC).

2 - Classisme ou lutte de classe mondialisée
Cette internationalisation par les sociétés transnationales (STN) ou les firmes multinationales (FMN) a produit, en-haut des sociétés, des privilèges de classe et des riches très riches mais aussi, en-bas, des victimes et des pauvres. L’un va avec l’autre. Dire le contraire est un mensonge des puissants pour maintenir le statu quo inégalitaire fort et la soumission du peuple-classe à ce processus d’inégalités sociales (domination classiste) et aussi de genre (domination sexiste).
Ajoutons que, outre les grands acteurs économiques du capital, d’autres acteurs politiques et juridiques sont engagés dans la bataille pour accroitre ce phénomène et cet écart d’inégalités socio-économiques. Les politiques n’ont en rien réduit l’écart des inégalités, bien au contraire : ils ont trahis le peuple-classe de chaque nation. On retient ici et on approuve pleinement le constat dressé en 2004 par Raoul Marc Jennar dans « Europe trahison des élites » (Ed. Fayard).
On évoque ici Ies élites de l’Union européenne. Elles ont favorisées une Europe de l’exploitation de la force de travail , une Europe des patrons et des riches au lieu de construire une Europe sociale et écologique avec de vrais services publics, des droits sociaux dignes de ce nom.

3 - Ce qui s’est universalisé dans le monde c’est le classisme.
Autrement dit quasiment partout sur la planète, il y eu constitution d’une classe dominante privilégiée qui accroit sa position de classe par la lutte de classe, par la domination économique et sociale sur le peuple-classe, soit le reste de la population du pays, de toute nation.
Cette domination de classe est extrêmement forte au bas de la hiérarchie sociale avec pauvrophobie, mépris de classe, racisme et sexisme en plus. Mais elle est palpable au-dessus, jusqu’au sein de la couche intermédiaire-relai des politiques classistes, soit certains cadres du public ou du privé qui sont en position de "dominant-dominé", ceux et celles aujourd’hui qui sont, non riches dans le 1%, mais néanmoins très aisés, car recevant grosso modo entre 4000€ et 8000€ pour faire fonctionner la « machine à profit » capitaliste.

4 - Nous, en-bas, des précaires aux premiers cadres...
En conséquence de quoi l’alternative altermondialiste passe par une solidarité transnationale émancipatrice entre peuple-classe, entre ceux et celles d’en-bas qui sont les vecteurs possibles du changement de base. Sa formule de résistance est : Ni classisme, ni sexisme, ni racisme, celle de la visée émancipatrice est l’éco socialisme et une autre démocratie que l’existante, moins délégataire et beaucoup plus délibérative.

Christian Delarue

NB : Classisme et sexisme ont deux sens celui restreint de discrimination et celui plus global de domination.

Lire d’Alain BIHR
« Le spectre de l’extrême-droite » d’Alain BIHR qui est sous-titré « Les français dans le miroir du Front National » - Edtions de l’Atelier 1998.

Sur l’encadrement capitaliste d’Alain Bihr
https://www.proquest.com/openview/d636ee9f169fe3f5dd437f1ba1b4598d/1?pq-origsite=gscholar&cbl=1817768

de François CHESNAIS
https://www.alternatives-economiques.fr/mondialisation-capital/00014923
https://www.contretemps.eu/francois-chesnais-theoricien-mondialisation-capital-finance/


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/