La religion civile américaine. De Reagan à Obama Mark Bennett McNaught,

mardi 18 septembre 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

La religion civile américaine. De Reagan à Obama Mark Bennett McNaught,

Dans le livre IV du Contrat social, Rousseau affirmait la nécessité de présenter au citoyen une religion civile, « qui lui fasse aimer ses devoirs », qui maintienne donc une cohésion de la communauté civile et politique. M. B. McNaught s’inscrit dans un regain d’intérêt pour l’étude de cette « religion civile » en sociologie politique, en s’intéressant plus particulièrement à l‘entremêlement du politique et du religieux dans les discours des dirigeants. Il définit ainsi la « religion civile » comme « l’ensemble des croyances qui rendent à la fois la politique religieuse et la religion politique » (p.9).

2Il montre comment cette forme de croyance reste imprégnée des valeurs calvinistes qui existent depuis l’Amérique coloniale, à travers quatre parties évoquant tour à tour l’esprit missionnaire américain, l’éthique du travail, la déification du marché libre et l’insistance sur la nécessité d’une rédemption du peuple américain face à la mise en péril de l’éthique calviniste. Ces valeurs appuient un patriotisme américain régulièrement réaffirmé, jusqu’à la menace de la liberté d’expression comme le montre l’exemple du Flag protection Act. L’auteur a principalement étudié les discours des présidents et des candidats aux élections présidentielles de ces trente dernières années. Il adopte quasi-systématiquement une démarche diachronique qui tend à montrer pour chaque axe la continuité des valeurs calvinistes dans la politique américaine et qui permet de retracer leurs évolutions en fonction des partis au pouvoir (conservateurs ou démocrates) et des groupes de pression.

la suite sur :

http://lectures.revues.org/885