NI RACISME, NI ISLAMISME : Pour une meilleure critique . Christian Delarue

samedi 31 octobre 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

NI RACISME, NI INTEGRISME, NI ISLAMISME : Pour une meilleure critique

La mise en un même « sac communautaire », que ce soit pour salir ou pour protéger, est un vice de la pensée. Et cela fait quinze ans que ces procédés de type essentialisation identitaire et communautarisation religieuse fonctionnent dans ce pays - la France - et c’est grave !

Pendant longtemps, avec les « unes » des grands médias dominants il y a eu confusion entre islam et islamisme, entre musulman et intégriste ou islamiste. Pourtant la catégorie « intégrisme religieux » est disponible depuis longtemps pour penser le conservatisme des moeurs et l’intransigeantisme de certains croyant.e.s de la religion dominante et historique . Il y a aussi celle proche mais différente de fondamentalisme . Les outils sont là . Il suffisait d’étendre le champ d’application de la notion d’intégrisme religieux pour considérer les discours religieux et les pratiques réelles . Ce fut fait - j’en suis comme d’autres - mais assez peu dans l’ensemble .

La DROITE a fait comme l’extrême-droite et a pratiqué la stigmatisation de tous les musulmans (racisme par essentialisme et généralisation abusive) alors qu’une petite fraction seulement est intégriste (amalgame) et qu’il y a des niveaux dans l’intégrisme entre celui qui voile sa femme et sa gamine de deux ans et celui qui la frappe si elle se dévoile et celui enfin qui tue un prof qui montre Mahomet. Trois niveaux en une simple phrase !

Les GAUCHES ont aussi « communautarisé » les musulmans - cf livre de E Plenel sur les musulmans ou par exemple ou le seul mot intégriste du livre porte sur les partisans d’une laicité offensive contre le voile qui est bien l’arme mondiale des islamistes (même si il y a d’autres sens), et cette « mise en communauté » a bien pour fonction de « couvrir » tous les musulmans, y compris donc les intégristes, qui peuvent ainsi continuer à agir... Il y a bien une responsabilité intellectuelle de la gauche soutien de l’islam comme si dans l’islam il n’y avait pas aussi du mauvais, du réactionnaire. Trop peu à gauche ont critiqué les intégrismes religieux et l’islamisme en les distinguant des autres. Trop peu ! Cela se sait aujourd’hui !

Dans cette religion comme dans d’autres religions monothéistes historiques de masse (mondialisées) il y a du nuisible. Les branches religieuses issues d’Abraham (et d’autres) ont chacune produit, au fil du temps, des apologies des inégalités hommes-femmes, des intolérances face à la sexualité et au corps (formation de mentalités psycho-rigides), face aux homosexuels ou aux mécréants, etc. Mais il y a aussi assurément des gens de bien.
Alors, tout cela doit changer désormais, tant à droite qu’à gauche !

Christian Delarue
(qui avait demandé il y a 15 ans à constituer un groupe d’étude des intégrismes religieux auprès du bureau exécutif du Mrap)

https://www.facebook.com/groups/1011809985541740/permalink/3527312520658128/?comment_id=3527354957320551