Stéphanie, policière de Rambouillet, égorgée par un islamiste et tenaille identitaire 8 Christian Delarue

lundi 3 mai 2021
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Stéphanie, policière de Rambouillet, égorgée par un islamiste et tenaille identitaire

Contribution 8 du thème Tenaille identitaire

Egorgée ou tuée, la question a été posée par Benoit Rayski sur Atlantico (1) qui semble en outre ne pas être d’accord avec la régularisation des sans-papiers. Les demandeurs d’asile n’ont très souvent pas de papiers et ils en font la demande en entrant et ils restent donc un certain temps sans papier ce qui est d’ailleurs très problématique pour eux, source de souffrances humaines renouvelées. Le sait-il ? Le problème n’est donc pas la régularisation dans la mesure ou cet individu se comportait alors correctement. Mieux vaut préjuger du bon que du mauvais si on veut éviter de tomber dans une xénophobie raciste anti-immigration africaine . En tout cas rien ne dit qu’il était déjà sur une pente de « radicalisation » (selon la terminologie officielle ) obscurantiste et haineuse de notre civilisation.

Evoquons maintenant le reste de la problématique.

Mâchoire de gauche  : Stéphanie n’a pas été égorgée mais attaquée au couteau.

La formule efface un aspect culturel et historique (l’habitude du sacrifice d’un animal est-elle si générale ?) afin de ne pas stigmatiser une culture. Etant antiraciste je refuse de poser la supériorité d’une culture sur une autre mais je ne vais pas jusqu’à refuser la critique des éléments de chaque culture. Au contraire, c’est parce que je pose que la culture globale de l’occident n’est pas plus « civilisée » que les autres, que je peux me permettre de critiquer aussi bien celle dans laquelle je vis - « la déconstruire » dit même M Macron (du « en même temps » de droite et de gauche) qui me surprend là à vouloir « doubler » sur mon extrême-gauche - que celle d’ailleurs. Mais admettons que ce ne soit pas nécessaire de souligner cet aspect. Inutile d’en rajouter sur l’exhibition du morbide.

Reste que parfois, on n’a même pas dit qu’il s’agit de l’islamisme. De peur sans doute qu’il y ait confusion entre islam et islamisme . Donc la vérité n’est pas pleinement dite car on a peur de l’efficacité du confusionnisme et des amalgames de l’extrême-droite. Amalgames qu’il faut combattre selon nous sans faire silence sur la composante réactionnaire.

Mâchoire de droite : on trouve l’égorgement mais aussi l’amalgame raciste

« La policière Stéphanie égorgée par un musulman » dit le bien connu Pierre Cassen (celui de Riposte laïque - vidéo sur Résistance républicaine) qui critique évidemment la « tenaille identitaire » et qui continue de dire que islam et islamisme c’est la même chose ou plus exactement que "l’islam c’est l’islamisme au repos alors que l’islamisme c’est l’islam en action » la formule est choisie pour l’évitement des procès contre lui mais elle permet bien habilement, par l’évocation d’une dynamique fatale interne à l’islam et au monde musulman, l’amalgame entre musulman et islamiste soit la composante réactionnaire du monde musulman.

Pour nous, chaque grande religion (avec ses aspects culturels si il s’agit d’une religion historique ayant évolué sur plusieurs siècles) a ou peut avoir une composante réactionnaire particulièrement obscurantiste et réactionnaire. Mais elle a aussi - aspect contradictoire dépendant du contexte - une composante progressiste, respectueuse et bienveillante à l’égard d’autrui, en résistance silencieuse ou non face aux diktats de ses fondamentalistes ou de ses intégristes religieux. On ne saurait confondre ou amalgamer des personnes aux pratiques différentes ou opposées.

Les intégristes musulmans présentent plusieurs « gros défauts » : 1) une lecture avec des diktats binaires avec des interdits et des autorisés ou les interdits sont nombreux et durement sanctionnés, 2) une sexyphobie maladive contre les femmes obligeant au port de tenues hypertextiles (pas que le voile) y compris parfois pour les gamines de deux ans, avec stigmatisation des femmes non musulmanes impudiques 3) un sexoséparatisme (non mixité) qui veut les femmes à la maison , 4) une politique d’affichage religieux identitaire très impérialiste, et parfois 5) de l’antisémitisme.

Christian Delarue

La policière de Rambouillet a-t-elle été « tuée » ou « égorgée » ? | Atlantico.fr

https://www.atlantico.fr/article/decryptage/la-policiere-de-rambouillet-a-t-elle-ete-tuee-ou-egorgee-benoit-rayski